Le sens chrétien des reliques

Ecrit par Père Poullain sur . Publié dans Actualités

L’Eglise a toujours respecté cette coutume qui consiste à se recueillir et à prier en présence des restes mortels de ceux que nous avons connus et aimés. Nous ne sommes pas de purs esprits et nous avons besoin de signes.

Précisément les reliques des saints ne sont que les signes très pauvres et très fragiles de ce que furent leurs corps. En présence des reliques nous pouvons donc évoquer plus facilement leur condition humaine : c’est avec leurs corps que les saints ont agi, pensé, prié, travaillé et souffert et fait l’expérience de la mort.

Or ces signes si ténus et presque dérisoires, voici que Dieu veut parfois s’en servir pour manifester sa Présence et faire éclater sa Puissance et sa Gloire. Car c’est Lui qui agit à travers ces signes. Nous sommes dans une autre logique que celle du monde, la logique de Dieu si déroutante pour nos pauvres esprits. Souvenons-nous de ce qu’écrivait l’apôtre Paul aux Corinthiens : « Ce qui est faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre ce qui est fort… » (1 Co 1,27). Mais le même apôtre ne venait-il pas de déclarer : « Ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes ? » (1 Co 1/25)

De nombreux ouvrages racontent les faveurs obtenues dans le monde entier au contact des reliques de Thérèse. Dieu qui avait reçu tant de signes d’amour de Thérèse quand elle était sur terre se plaît ainsi à manifester son amour en retour, par son intercession.

Notons enfin que le culte des reliques des saintes est là aussi pour signifier que nous sommes en attente de la Résurrection. En effet, Dieu qui nous a fait un corps à partir de si peu de choses est assez puissant pour nous façonner un corps de gloire. C’est pourquoi les reliques sont scellées dans la pierre de nos autels, où le Christ ressuscité dans l’Eucharistie est le gage de notre résurrection.

Rétrolien depuis votre site.